MEDIATION

Dans quelles situations peut-on avoir recours à la médiation ?

Quand il existe des tensions de quelque nature qu'elles soient entre individus, au sein :
  • de l'entreprise, l'association ou la collectivité, qui impactent les individus, entravent l'efficacité, dégradent l'ambiance et les relations,
  • au sein d'un couple ou d'une famille,
  • dans un quartier, une école...

la médiation permet de transformer la situation.


Médiation en entreprise, au sein d'une association ou dans une collectivité

Pour prévenir et accompagner des conflits :

  • au sein d'une équipe
  • entre hiérarchie et son équipe
  • entre des services, équipes, directions
  • entre deux associés
  • entre la direction et les partenaires sociaux
  • entre responsables d'établissements et enseignants

Mais aussi lors de :

  • suspicion de harcèlement moral et/ou sexuel
  • discrimination


Médiation généraliste entre particuliers, dans le voisinage,  la famille...

  • au sein d'un couple, pour une séparation
  • lors d'une succession
  • entre enseignants et parents d'élèves
  • entre voisins / propriétaires, locataires, syndic, bailleur, syndic de copropriété...




Médiation de projet / co-construction


  • dans des espaces de concertation
  • lors d'ateliers participatifs
  • dans des processus de projets urbains, d'aménagement...




En quoi consiste la médiation ?

La médiation, qu'elle soit judiciaire ou conventionnelle, est un processus structuré reposant sur la responsabilité et l'autonomie des participants qui, volontairement, avec l'aide d'un tiers neutre, impartial, indépendant et sans pouvoir décisionnel ou consultatif, favorise par des entretiens confidentiels, l'établissement et/ou le rétablissement des liens, la prévention, le règlement des conflits.

Grâce à son savoir-faire et sa posture, le médiateur va aider les parties à renouer le dialogue pour pouvoir transformer la situation de manière constructive. Processus de préservation et de réparation du lien social, la médiation présente de nombreux avantages car elle permet d'aider les protagonistes à parvenir à une solution co-construite et acceptée par tous.

Un processus avec un cadre et des principes :

  • volontariat : les participants sont libres de recourir à la médiation et d'en sortir à tout moment.
  • confidentialité : valable pour chaque protagoniste et le médiateur, chacun va pouvoir exprimer librement lors de la rencontre ses problématiques et ressentis.

    Les participants décideront eux-mêmes des éléments qu'ils voudraient transmettre à l'extérieur.

  • respect : le médiateur accompagne l'échange en instaurant une autre forme d'écoute entre protagonistes.
  • équité : chaque participant est à place égale dans le dialogue.
  • impartialité et neutralité : le médiateur, extérieur à l'entreprise, va accompagner chacun à exprimer ses besoins, exposer son point de vue, et à entendre ceux de l'autre, en ne prenant pas parti et en demeurant non concerné par l'objet du conflit et son issue.
  • empowerment : le médiateur maîtrise le processus et le cadre mais aucunement le contenu. Il reconnaît aux personnes leur pouvoir d'agir et sait qu'elles sont les plus à même de transformer leur conflit et d'en déterminer son issue, d'élaborer en concertation leurs propres solutions, en prenant en compte les besoins de chacun et chacune.


Le médiateur est garant du cadre de la médiation et du respect de ses principes. Il vérifiera constamment que les conditions sont bien réunies et pourra interrompre la démarche à tout moment si besoin était.

Il se réfère au Code national de déontologie du médiateur et du RME (Réseau des Médiateurs en Entreprise)

Qui peut la solliciter et y recourir ?

Tout acteur de l'entreprise ou de la collectivité, confronté à une situation de tensions peut solliciter et/ou recourir à la médiation :

Direction, responsables de service, collaborateurs, CHSCT, délégués du personnel, délégués syndicaux, médecine du travail, inspecteur du travail, psychologue du travail, enseignant, direction d'école...

Tout particulier traversant un conflit :

membre d'une famille, d'un couple,

habitant locataire ou propriétaire, syndic, bailleur...

Toute collectivité ou organisme souhaitant un accompagnement par la médiation de son processus de concertation pour prévenir et/ou gérer une situation tendue.

Quel est l'intérêt de recourir à la médiation ?

En général

Tout ne peut pas se régler en interne ; l'intervention d'un tiers extérieur permet de rompre l’affrontement en face-à-face et de débloquer les situations en permettant une confrontation des points de vue apaisée.

Économie de coûts :

Une médiation est souple dans sa mise en œuvre et plus économique qu'un procès.

Économie de temps :

Une médiation est plus rapide qu'un procès.

Economie d'énergie :

Chacun sort grandi humainement d'avoir géré la situation en médiation, plutôt que par un affrontement.

Un apaisement pérenne :

  • la médiation traite tous les aspects du conflit jusqu'à son origine et ne se limite pas aux seul litige et arguments juridiques ; elle va ainsi réellement désamorcer le conflit.
  • seules les personnes concernées par le différend sont aptes à trouver et à mettre en oeuvre les solutions susceptibles de le résoudre ( il est plus facile d'appliquer un accord auquel on a participé qu'un accord qui a été imposé).

En entreprise

Préservation du climat social : les départs sont aussi mal vécus par ceux qui restent que par ceux qui s'en vont de l'entreprise.

Un dirigeant peut avoir tout intérêt à ce que le conflit soit accompagné par un tiers extérieur et neutre.

Une médiation permet de diminuer le taux d'absentéisme.

Préservation de l'image de l'entreprise :

  • vis-à-vis des collaborateurs de par le caractère éthique de ce processus de communication.
  • à l'extérieur par la confidentialité du processus.




Voici une synthèse d'une mise en scène théâtralisée lors d'un colloque en 2016 d'une médiation de voisinage. Sans être exemplaire de toutes les techniques utilisées en médiation, l'objectif de cette saynète était surtout de rendre visible ce que peut être une médiation, et ses ressorts.